Umbreon pour les Scrum master

Le rôle du Scrum Master est de guider l'équipe dans l'application du cadre méthodologique du Scrum.
Umbreon aide les Scrum Master à animer le rituel de la rétrospective de fin de sprint.

Hero Card

Le Scrum Master a un rôle particulier dans les projets en Scrum. Il guide l’équipe pour appliquer le cadre méthodologique du Scrum et l’aide à s’améliorer en permanence. Umbreon a comme principal objectif d’aider le scrum master à mettre en place des ateliers d’amélioration continue tels que les rétrospectives.

La rétrospective est l’un des 5 événements du scrum au même titre que le sprint, le sprint planning, le daily scrum meeting ainsi que la revue de sprint (sprint review). C’est une réunion qui se déroule en toute fin de sprint et après la revue de sprint.

Le Scrum Guide indique que l’ensemble de l’équipe Scrum doit y participer :

  • - les développeurs (au sens Scrum : un testeur est par exemple considéré comme développeur du produit),
  • - le product owner (et proxy product owner s’il existe),
  • - et bien entendu le scrum master.
Rétrospective ++ avec Umbreon

L’objectif de la rétrospective agile est d’allouer un temps de réflexion spécifique pour permettre à l’équipe d’identifier des actions permettant de gagner en qualité et en efficacité.

Durant l’atelier agile, les participants se concentreront sur l’analyse de ce qui s’est bien passé et moins bien passé. Les individus, les interactions, les processus, les outils et la définition du terminé (DOD) sont autant de thèmes qui pourront être abordés afin d’aider l’équipe à faire émerger de nouvelles idées.

Le schéma d’une rétrospective efficace se déroule en 5 étapes :

  1. L’ouverture : il est essentiel de bien rappeler à chaque rétrospective l’objectif et le comportement que chaque participant doit adopter. « Peu importe ce que nous découvrons, nous comprenons que chacun a donné le meilleur de lui-même compte tenu de la situation, de ce qui est connu sur le projet, de ses compétences et des ressources disponibles ». Le scrum master veillera à ce que ce postulat soit respecté tout au long de la rétrospective.
  2. L’ice-breaker : cette étape n’est pas vraiment obligatoire, mais permet de mettre en condition des participants. Les scrum master et autres agilistes ont mis au point des techniques sous forme de jeux permettant aux participants de faire connaissance, de se désinhiber et ainsi de favoriser les échanges.
    Attention à ne pas choisir un ice-breaker contre-productif en mettant mal à l’aise les participants.
  3. La collecte : individuellement ou en groupe, cette phase de brainstorming permet d’analyser les différentes situations rencontrées dans le sprint. Chaque situation est listée par les participants ou l’animateur.Le scrum master devra veiller à ce que les échanges soient bienveillants et constructifs.
  4. La priorisation : cette étape consiste à choisir certains sujets remontés dans la phase précédente (collecte) afin de les étudier et de trouver des actions dans la phase suivante. Généralement, la priorisation se fait collectivement. Chaque participant se voit par exemple distribuer un nombre de points qu’il peut répartir selon ses préférences.
  5. La prise de décision : les participants devront ensuite prendre chaque sujet par ordre de priorité et chercher les actions qu’ils pourraient mettre en œuvre afin d’améliorer la qualité et l’efficacité de l’équipe.

Il faudra veiller à ce que chaque action identifiée soit assignée à un responsable et si nécessaire lui positionner une date d’échéance.
Une bonne pratique peut être de commencer la rétrospective suivante par un bilan des actions qui ont été précédemment identifiées.

Le Scrum Guide recommande que les rétrospectives ne durent pas plus de 3 heures pour un sprint d’un mois.

SprintsDurée de rétrospective
1 semaine0h45
2 semaines1h30
3 semaines2h15
4 semaines3h00

Le rôle du scrum master est de s’assurer que le cadre méthodologique du scrum est bien appliqué par l’équipe. On pourrait naturellement penser que l’animation de la rétrospective est à la charge du scrum master. Pour autant, le scrum guide ne fait nullement référence à ce point. Ainsi, bien qu’il soit courant que le scrum master prenne en charge l’animation de ce rituel, l’équipe peut très bien l’animer à tour de rôle. Ceci permet de rendre l’atelier moins monotone puisque chaque animateur aura sa propre façon d’animer la rétrospective, mais aussi de rendre autonome l’équipe dans le respect du scrum.

Le scrum master, en tant que membre à part entière de l’équipe, doit participer activement à la rétrospective. Il sera donc amené à appliquer lui-même le processus de réflexion permettant de faire émerger des idées d’amélioration et à participer aux débats.

Hero Card

Prêt pour l'aventure ?